Un village médiéval au cœur du Périgord Noir

Présentation de Saint-Cyprien

La commune de Saint-Cyprien se situe au cœur du Périgord Noir, dans un écrin de verdure bordé par la vallée de la Dordogne.

Ce territoire s’étend sur des paysages variés composés de vallons, plateaux et coteaux verdoyants.

L’habitat y est dispersé en une multitude de petits hameaux de caractère à l’image de Péchalifour, Falcou, Pechboutier, Capudie, et bien d’autres.

Au Nord-Ouest, le hameau Lussac attire l’attention avec son église Saint Barthélemy du XIIème siècle, rappelant l’époque où ce petit bourg était encore une Commune indépendante.

Le village de Saint-Cyprien s’est installé sur le flanc droit des coteaux de la Dordogne. Il doit son nom à un ermite, qui vers l’an 620, s’installa dans les grottes de Fages qui surplombent l’actuel bourg.

Les nombreux miracles survenus en son tombeau favorisent la création d’une communauté monastique et la construction d’une abbaye de chanoines réguliers de Saint-Augustin.

Les invasions barbares du 9ème siècle  obligent les religieux à édifier un clocher donjon et à s’entourer de remparts. Au 11ème siècle, le monastère devient si  fleurissant que Bertrand de Got, archevêque de Bordeaux, futur Pape Clément V, le place sous sa juridiction.

Pendant la guerre de Cent ans, Saint-Cyprien va souffrir de sa position avancée sur la frontière entre l’Aquitaine d’Aliénor et le Royaume de France. Pendant les guerres de religions les calvinistes marquèrent le village par les pillages et les monuments incendiés.

 

Au XVIIème siècle, le prieuré est reconstruit et de nombreuses demeures de notables sont édifiées.

Saint-Cyprien garde de son histoire et de sa position géographique une richesse patrimoniale exceptionnelle.

Ce village médiéval, bâti en amphithéâtre autour d’une église abbatiale et d’une abbaye des XIVème et XVIème siècles, s’organise en ruelles et carreyrous tortueux édifiés au gré des pentes.

A la fin du XIXème, le village va profiter de sa position sur le nouvel axe Bordeaux-Sarlat, avec la construction des ponts ferré et routier du Garrit pour s’étendre vers la vallée et développer ses activités industrielles et agricoles.

Aujourd’hui, Saint-Cyprien s’inscrit dans un territoire rural situé au carrefour des Vallées de la Vézère et de la Dordogne comme une cité authentique et pittoresque.

Au fil des saisons on peut venir y découvrir son riche patrimoine, ses monuments historiques, ses activités de pleine nature à travers des paysages préservés, son magnifique marché coloré et sa gastronomie à l’image de son domaine viticole, de sa truffière et de ses fermes traditionnelles.